Si elles savaient comme je les aime, ces lectrices de livres en papier qui prennent leur pied en lisant dans le parc du Thabor !

180626 265 077

180626 265 078

180626 265 079

180626 265 099

 

180626 265 101
Et même si parmi elles se sont glissés un ou deux mecs, ce n'est pas grave. Moi-même qui suis maintenant en vacances j'ai repiqué au truc. Je lis avec un plaisir infini des nouvelles de Ray Bradbury, ("Un dimanche tant bien que mal") et j'ai commencé à décortiquer la trentaine de numéros de "Charlie mensuel" que j'ai achetés place Hoche samedi dernier à un prix dérisoire. Il me reste également à terminer "Le huit" de Katherine Neville, un pavé mal écrit, mal traduit ou mal vieilli mais dont la thématique (la poursuite d'un jeu d'échecs maléfique à travers le temps) m'enchante. Nul doute que j'emmènerai aussi, avec mon ukulélé rose,  un tome de Simenon en Omnibus pour meubler les temps morts - y en aura-t-il seulement ? ;-) - de nos semaines de séjour en bord de mer !