AEV 1718-30 Morgan Le Cuff histoires des quatre vents

La langue d’Eole est bien pendue.
Le dieu s’accompagne à la harpe
Et chante à qui veut l’écouter
La ritournelle des quatre vents

La harpe du souffleur connaît la ritournelle.
Elle peut la jouer dans quantités de langues
En latin, en grec, en rap ou en slang,
La mélodie des quatre vents.

Quand les quatre vents ont pris langue
Avec les axes de la terre
La ritournelle aux doigts d’Eole
Est venue chatouiller la harpe.

La langue a frappé sur les dents
Pour envoyer la ritournelle ;
Les doigts ont caressé la harpe
Et raconté les quatre vents

Harpe de Mistral et d’Autan,
Langue de Zéphyr, Sirocco…
Quatre vents sont sortis d’une bouche divine
Et puis la Tramontane a volé la chanson ! Partie, la ritournelle !

Ma langue est empesée, les dieux ont disparu :
Pas de magnétophone pour cette ritournelle.
Tout ce folklore est dispersé aux quatre vents
La harpe est démontée tout autant que la mer

Il pleut des cordes de misère
Par-dessus la flûte de Pan.
Effet du glyphosate ?
Plus de mite au logis !

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 29  mai 2018
d'après cette consigne