15 avril 2018

Choses vues à Bécherel (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2018 (1)

180402 265 050

180402 265 039

180402 265 048

180402 265 049


Affiche Fête du livre Bécherel 2018

Posté par Joe Krapov à 21:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


Choses vues à Bécherel (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2018 (2)

180402 265 040

A la santé de Georges ! Et d'Hélène !

180402 265 044

A celle de Saint-Georges !

180402 265 041

180402 265 042

A la santé de Luke !

180402 265 043

Et même à celle du dragon !

Posté par Joe Krapov à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

A la Fête du livre de Bécherel (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2018 (5)

180402 265 031

180402 265 032

180402 265 034

180402 265 035

La compagnie Keras proposait ses livres vivants. Mais tout livre est vivant !
De Bécherel je n'en ai ramené qu'un, au titre prometteur : "Heureux !". 
C'est le recueil complet des sketches de Fernand Raynaud ! ;-)

Le site de la Compagnie est ici et j'aime bien cette vidéo ! 

Posté par Joe Krapov à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

LA COMMUNICATION

Mon Amour
Je me souviens avec bonheur de ce temps-là
Où l’on prenait tant de photos en noir et blanc,
De l’air sérieux que j’arborais en t’attendant,
Ganté de beurre frais comme tout prétendant,
Des cinémas et des théâtres où nous allions…

Pour devenir ton roi de cœur combien n’ai-je pas dépensé ?
Et quelle fougue aussi j’avais la nuit venue !
Quel galant n’ai-je pas été !
Souvent dans ce fauteuil finissaient nos ébats.
Nous en sortions heureux, silencieux, repus
Et nous nous endormions dans la nuit de Paris
Pleins des promesses et des folies de la jeunesse !

Lakévio 103 Fauteuil

- Allô ? Maman ? Comment tu vas ?

- Je n’en peux plus de ce silence, de cette apathie, de ces rébus, de ces bouts de papier illisibles qu’il laisse traîner partout ! Tu te rends compte qu’il écrit aussi la nuit, dans le noir pour soi-disant ne pas me déranger pendant mon sommeil, comme si je n’entendais pas le bruit de son crayon sur le papier !

- Maman…

- Et maintenant, comment je fais, moi ? Alzheimer, aphasique, artiste à l’Ouest, il a toujours cumulé ! Et voilà qu’il se met à tout retourner et à constituer des énigmes en 3D ! Ce n’est plus une maison que j’ai, c’est un musée d’art moderne plein d’installations bizarroïdes. Heureusement qu’elles sont temporaires !

- Maman !

-On me l’avait bien dit que la vieillesse serait un naufrage mais je suis désolée, je n’ai que quatre-vingt-quatre ans ! Je ne suis pas encore allée en Chine, je ne veux pas abandonner la marche nordique, l’art floral, le club d’œnologie ni les voyages et excursions de mon association pour passer mon temps à ranger les gants, les jeux de cartes et les photos que ton vieux débris de père laisse traîner partout !

- Maman…

- Je ne suis pas payée pour vivre avec un sphinx !

- Maman ! Tu devrais voir un psy !


Ecrit pour le jeu de Lakévio n° 103 d'après cette consigne

Posté par Joe Krapov à 20:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

DEMAIN LES CABOTS

Demain les cabots
Veilleront en bord de mer
Sur l’éternité

Les hommes seront absents,
Envolés à tout jamais.


Cabotins mondains,
Ronds comme des Botéro,
Leur fête est finie

Les lumières sont éteintes
L’humanité est défunte.

171823 chien bottes


Sculptures laissées
Par les grands dispariteurs,
Les bottes, liées,

Feront sourire à jamais
Les oiseaux et les insectes


Comme ils ont marché
En tous sens, ces arpenteurs
De planètes rondes

Combien de tours, comme Ulysse,
Avant de rentrer chez eux ?


Pénélope attend
Bien plus belle que jamais
Le guerrier fourbu

Il en a, dis, plein les bottes
Et ses guerres sont perdues !


Ô, chienne de vie !
Pourquoi cesses-tu un jour,
Civilisation ?

Qui enterrera, et où,
Le dernier de tous ces hommes ?


Demain les cabots
Qui se nourrissent de pluie,
De vent et semelles

Resteront droits dans leurs bottes
A rire de ces nabots !


Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 3 avril 2018 

d'après la consigne ci-dessous

CONSIGNE D'ÉCRITURE 1718-24 DU 3 AVRIL 2018 A L'ATELIER DE VILLEJEAN A RENNES

Ecrire comme le gyrovague

 

Le gyrovague est un poète breton qui, depuis quelques années, n’écrit plus que des suites de tankas. Le tanka est une forme poétique japonaise constituée d’un haïku (trois vers de 5, 7 et 5 syllabes) suivi de deux vers de 7 syllabes.

On peut voir son travail ici.

Vous écrirez en utilisant cette forme ce que vous évoque l’une ou l’autre de ces deux photos.

 171823 cochon bottes

 

 171823 chien bottes

Posté par Joe Krapov à 08:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,