20 octobre 2017

ROULE BIEN, ROULE AU LOIN ! = LONG MAY YOU RUN

1

Nous avons traversé
Bien des pays ensemble,
Malle pleine de souvenirs et de joies à venir.

On a toujours su quoi faire
Au temps de nos galères
Aussi je te r’dis ce qu’on s’disait hier :


Refrain 1

Bon voyage au lointain !
Roule bien, roule au loin !
Tout change et plus jamais rien n’est pareil.

Je vois ton coeur de chrome
Qui brille sous le soleil.
Va–t’en faire chanter les lendemains !


2

IL 171016 consigne

Quand je t'ai vue en vie
Pour la dernière fois
C’était, je crois, en 2003 ;

Un virage bien raté,
Un tonneau sur le bas-côté,
C’est là que nos routes se sont séparées.


3

Peut-être qu’un surfeur
A fait rebattre ton coeur
Et qu’il écoute à bord Radio Caroline ?

Tout au long de l’océan
Vous glissez seuls en chantant
Comme sur les vagues du bon vieux temps.

4

Peut-être bien aussi
Que tu finis ta vie
Là où la rouille ne dort jamais,

Quelque part dans un pré,
Corbillard abandonné,
Et que tu te souviens de notre passé ?


Refrain final

Bon voyage au lointain !
Roule bien, roule au loin !
Tout change et plus jamais rien n’est pareil.

Je revois ton coeur de chrome
Et mes rêves de jeune homme
Qui s’en vont chanter dans le soleil.


P.S. Il s’agit d’une traduction/adaptation d’une chanson de Neil Young intitulée « Long may you run ».
 



Traduction effectuée pour les Impromptus littéraires du 16 octobre 2017

à partir de cette consigne.


Blablabla - Encyclopédie de la parole

De temps en temps, Marina Bourgeoizovna juge qu'il est bon d'aérer le neurone de son Joe Krapov et elle l'emmène voir le monde culturel au-dehors. Le plus souvent, l'homme casanier mais vagabond quand même, a droit à des soirées contes, à des concerts de chant choral mais aussi quelquefois à des concerts de musique classique, du cinéma ou du théâtre. Nous avons eu une très courte période TNB, des abonnements Arvor et Ciné-TNB, des concerts à l'OSB et, mais là, c'est moi le moteur, testé nombre de pièces de théâtre amateur à l'ADEC.

En ce moment, l'établissement culturel qui a la cote auprès de Madame est le théâtre de l'Aire libre à Saint-Jacques-de-La-Lande. Je m'y amuse beaucoup, en touriste, de l'observation de la faune locale, typiquement Téléramurienne et, si ça se dit encore, boboïde. Je n'en dis pas plus à son sujet, je ne voudrais pas devenir l'ennemi de mon propre miroir ! ;-)

blablabla la villette 960-17-Joris-Lacoste_Martin-Argyroglo-1

Photo empruntée au site de La Villette

Le cinq octobre dernier nous sommes donc allés y voir Blablabla. Je n'ai rien lu sur le spectacle avant d'entrer dans la salle et j'ai bien eu raison. Car ce fut une belle surprise. Blablabla est un collage de paroles réellement prononcées ici et là, collées et enchaînées les unes aux autres pendant 45 minutes et interprétées, chantées, jouées, dansées par Armelle Dousset. Une très belle prouesse, un spectacle original s'appuyant sur le réalisme jusqu'à la surréalité ! Euh non, s'appuyant sur la réalité jusqu'au surréalisme !

L'oeuvre est signée Joris Lacoste et Emmanuelle Lafon. Le plus intéressant est qu'elle s'appuie sur un site web relativement fou. Si vous avez du temps à perdre pour naviguer sur un bateau ivre ou si vous souhaitez récupérer des enregistrements sonores x ou y, je vous recommande ce labyrinthe sans minotaure. C'est ici.

Dommage qu'on ne puisse faire de liens directs vers les enregistrements.

Jusqu'à présent j'ai surtout flashé sur "Cadences". Cliquez dessus puis sur "Index" et, si ça vous dit écoutez ceux que je préfère :

Le lac
Le mot grelot me rend fou
Tout simplement monsieur pour vous dire
Si! No!
Célèbre avenue
Et comment ils sont cons

Posté par Joe Krapov à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,