Les journées pourries commencent toujours bien.

La valise est prête depuis la veille. On se réveille, on petit-déjeune et il n’y a plus qu’à finir de charger la voiture.

Démarrage à 9 h 33. Monsieur conduit.

Plein d’essence à la station habituelle. On prend la route de Paris via Laval et le Mans. Le temps est beau, il n’y a pas trop de circulation. Pas de musique à bord même si la radio fonctionne et si on a remis des cédés dans la boîte à gants où on ne met jamais de gants. Chez les Krapov, parfois, on aime le silence.

Changement de chauffeur sur le coup de 12 heures sur une aire de repos avant Chartres.

C’est Madame qui conduira pendant la traversée de Paris : pendant ce temps monsieur essaiera de planquer les deux valises de cochonnaille. Jambier !

170708 Nikon 001

170708 Nikon 008

170708 Nikon 010

170708 Nikon 011