160220 265 100

Jouer du flûtiau
Pendant une extrême-onction
C’est assez fâcheux

160220 265 101
Le vent de noroît
Sème des chants entêtants
Dans tes portugaises 

160220 265 102

La jolie flûtiste
Comme je la frôlerais
Si n’était l’évêque !

160220 265 110

Blâmable bêcheuse
La Sévigné a pondu
Beaucoup trop d’épîtres

Dès l’apéritif,
Bâfré sans prévoir ! Gâchis !
Dessert : Forêt-noire !

Ce bâtard de Temps
Oblige à poser la plume
Et gâche la fête !

Ecrit à l'Atelier d'écriture de Villejean le 8 mars 2016 d'après la consigne "écrire des haïkus dans lesquels figureront un ou deux mots avec accent circonflexe".

 

En un mot comme en cent

10 mars 2016

Sentiment de déjà vécu

Je me suis battu tout l’après-midi avec l’affichage des commentaires et des photos sur le blog de Maïck la conteuse.

Je ne recommanderais pas Blogger même à mon pire ennemi. D’ailleurs je n’en ai pas, hormis moi-même !

J’ai fini par trouver pour les commentaires. Mais pour les images, Google ignore le WYSIWYG. Je n’ai rien trouvé de mieux qu’un tableau en HTML dans lequel on pose les images à l’aveuglette ! Triturer le html, après avoir rêvé cette nuit de la feuille de pointage des horaires à Sablé, ça donne une vieille sensation de sur place !

D95 novembre - 38