13 décembre 2015

De Granville à Coudeville-Sur-Mer (Manche) le 20 août 2015 (2)

150820 265 140

150820 265 141

150820 265 142

151115 A 255 005

Porter la péniche
Où se donnent des spectacles
Jusqu'en Normandie !

Posté par Joe Krapov à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


De Granville à Coudeville-Sur-Mer (Manche) le 20 août 2015 (3)

150820 265 143

150820 265 144

150820 265 145

A même le sable
La mer dessine parfois
Des arbres d'eau-forte.

Posté par Joe Krapov à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

De Granville à Coudeville-Sur-Mer (Manche) le 20 août 2015 (4)

150820 265 151

150820 265 153
C'est dingue tout ce qu'on peut marcher l'été !
C'est dingue toutes ces choses à faire l'hiver !
C'est dingue tous les plaisirs que l'on a pour pas cher !

AfficheCantatriceChauve

Posté par Joe Krapov à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

De Granville à Coudeville-Sur-Mer (Manche) le 20 août 2015 (5)

150820 265 154
Une caricature de Snoopy en galet normand ?

Posté par Joe Krapov à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Des affiches vues à Rennes le 12 décembre 2015

151212 002
C'est une publicité mensongère : aucun guignol ne sera élu !
Pas même une marionnette !

151212 025
... juste quelques frères Rape-tout !

Rapetou-SPG150-p091

Posté par Joe Krapov à 11:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Des affiches vues à Rennes le 13 décembre 2015

151213 001
Ici on a le choix entre chauve qui peut...

151213 002
... chauve qui peut...

151213 003
... et chauve qui peut !

151213 004
... c'est à dire les chauves ! Ou le chauve qui peut général !

(Oui, je sais, mon discours est un poil ostraciste ce matin
et il s'en est fallu d'un cheveu que j'aille voter Pétrole Hahn !)

Posté par Joe Krapov à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

EXPERIENCE

Il a suffi d’un seul regard pour qu’il comprenne et qu’il se dise :
« Cette souris est pour moi ! ».

Il a lissé ses moustaches, s’est approché de la table où elle trônait, traversant le halo des projecteurs dirigés vers l’orchestre.

Tout le monde a remarqué son complet gris bien coupé, son élégance naturelle, même elle, surtout elle, mais elle n’a pas laissé paraître le moindre signe d’émotion.

Elle était vêtue de fourrure blanche et cependant, il n’y avait rien d’affriolant ni de trop ostensiblement luxueux dans sa parure.
Personne n’aurait pu penser, en l’observant, que ce regard échangé entre eux avait fait naître chez elle, en écho, cette réflexion un poil scélérate : « Toi, toi, mon toi ! Si je te prends dans les mailles de mon filet, tu seras mon lion superbe et généreux mais tu ne m’échapperas pas ! »

Quand l’orchestre a entamé un tango, aucun des deux n’a pu ronger son frein plus longtemps. Il s’est approché encore plus, elle s’est levée, ils sont tombés dans les bras l’un de l’autre, ils ont dansé, presque immobiles, et dans le laboratoire silencieux, les chercheurs ébahis n’en sont pas revenus : l’expérience avait réussi !  

Ecrit pour le Défi du samedi n° 380 à partir de cette consigne

Posté par Joe Krapov à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,