10 juin 2015

Les B Car... débarquent à Paris le 6 juin 2015 (1)

S. et S. viennent de prendre leur retraite. Parisiens de toujours ils ont eu un coup de cœur pour la Bretagne et ont acheté une maison à P. du côté de Paimpol (Côtes d’Armor). Au cours de la soirée, ils nous parlent de Bégard comme d’un trou perdu. Je n’ai pas l’impression d’avoir mémorisé P. comme un sommet trouvé mais Marina me dit qu’on est allés randonner par là-bas en remontant le Trieux. En fait non, on y est passés en voiture en revenant de La Roche-Jagu l’été dernier. J'ai trouvé le village joli mais je n'irais pas m'y enterrer pour ma part. J'ai déjà donné en séjournant quelques années là où je suis né, à Samfou-les-Boules, au royaume de François 1er de Sabolie ! Bref, en me resservant un deuxième verre de marquisette, je les ai rassurés en leur disant mon admiration pour les pages culture du journal « Le Trégor », toujours bien remplies d’annonces de concerts, spectacles et expositions, même l’hiver. Mais ensuite, quand je suis allé aux toilettes et que j’ai vu la déco à base de tickets de concerts et de pièces de théâtre, je me suis dit qu’ils avaient intérêt à aimer la musique celtique, "un petit peu, quand même". Et puis bon, chacun sa route, chacun son chemin ! On ne discute pas les coups de cœur ! Du coup, ce soir ils organisaient leur soirée d’adieux à leur appartement et à leurs copains parisiens. Les B Car… étaient donc chargés de l’animation musicale de cette petite fête. Côté buffet garni, on n'a pas été malheureux. Un potlatch de première, même !

150606 A 039

150606 A 051

150606 A 060

150607 C 008 

Posté par Joe Krapov à 21:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Les B Car... débarquent à Paris le 6 juin 2015 (2)

150606 A 048

En théorie, d’après Radio Manu, l’appartement devait être vide. Ca aurait pu être drôle mais dans les faits il n’en était rien. Seuls les livres avaient disparu des étagères et les propriétaires des lieux, généreux et magnanimes, nous ont annoncé qu’ils avaient organisé, dans la chambre où nous dormirions, une brocante culturelle "où c’que tout était gratuit et embarquez-le, ça nous débarrasse". C’est ainsi que le gars Sebarjo et moi-même avons rempli mon sac à dos pourtant déjà plein jusqu’à la gueule avec une dizaine de disques vinyles. Avant cela on a fouillé dans les cartons sous le bureau comme si on était aux puces de saint-Ouen. On n’en était pas loin, du reste. Léonard Cohen, Reggiani,… reviens Léon, j’ai les mêmes à la maison ! J’ai embarqué un Gilles Vigneault, un Alexandre Lagoya, la B.O. d'American Graffiti et le Seb a jeté son dévolu sur un Nougaro, du Simon et Garfunkel et encore du Brassens… 

Posté par Joe Krapov à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les B Car... débarquent à Paris le 6 juin 2015 (3)

Avant cela il y avait eu gonflage des matelas, comme si les B Car… n’étaient déjà assez gonflés comme ça, comme gars ! Dans la chambre des dames, à côté, il y avait une espèce de gonfleur électrique et des matelas maousses. J’ai pour ma part laissé faire mes deux petits matelas aussi autogonflants que moi.

150606 A 046 

Posté par Joe Krapov à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les B Car... débarquent à Paris le 6 juin 2015 (4)

150606 A 038

Or donc, j’avais oublié de préciser cela, nous sommes retournés à l’école. S. en est sans doute la directrice et nous sommes dans le logement de fonction sis au deuxième étage. J’espère qu’il n’y a personne en-dessous parce que le barouf de « La Femme d’Hector », je ne vous dis pas ! J’ai oublié aussi de raconter comment Bémol et Seb ont dû entamer le tour de France en haïku dès le mois de juin. Ils ont descendu le vélo d’appartement de madame S. jusqu’au bas des escaliers. J’ai immortalisé mon voisin du dessous en plein travail : ce n’est pas tous les jours qu’on le voit aussi actif ! ;-)

150606 A 040

150606 A 041

150606 A 042

150606 A 043

150606 A 044

 

Descendre à l'école
Dans l'escalier parisien
Un vélo sans roues

Posté par Joe Krapov à 21:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,