30 mai 2015

GANIMEDE ALORS : UN RECIT DE CAMILLE CINQ-SENS (3)

150523 001 

Le temps a passé. Neptune s'est occupé de sa quatre-chevaux dans l'écurie de la prison, à côté de l'endroit où Héphaïstos chantait avec Orphée la chanson des « Filles des forges », un tube local en acier. Et puis le doute s'est insinué dans son peu de cervelle. A force de vivre sous la flotte, ses neurones prennent l'eau et le doute s'insinue parfois sous son crâne.

Il s’est dit qu’il n'avait jamais fait d'analyse d'urine de sa vie et qu’il aimerait bien savoir finalement comment ça marchait ce truc la, si ça ne débouchait pas sur une séance de touche-pipi avec Mme Lapis-Couse qui lui avait semblé jeune, jolie et désirable. Dans le « Dictionnaire des histoires drôles » d'Hervé Nègre qu'il avait dégoté à la Bibliothèque de la prison il avait lu des histoires de banque du sperme qui l’avaient bien fait marrer. Pourquoi ne pas se prêter au jeu de la médecine humaine ? Cela pouvait s'avérer drôle finalement, comme expérience !

Alors le mois suivant, parce que du temps avait passé et que les dieux ont tout le leur, il a poussé la porte de l'infirmerie. Mme Lapis-Couse était au téléphone. Il a attendu patiemment, regardant la décoration murale à base de toiles mi Picassiettesques, mi Pop-Artistiques mi Andywarholiennes.
A un moment donné, Mme Lapis à raccroché le bigophone.

- Bonjour. Vous aviez rendez-vous ?
- Je ne crois pas. C'est le docteur Trépas qui me renvoie vers vous pour une spécialité maison. 
- Donnez-moi votre ordonnance et votre carte Vitale.
- L'ordonnance je l'ai, mais la carte Vitale, nous autres, dieux immortels, on en a pas besoin.
- Vous avez votre flacon?
- Un flacon ? C’est un peu amphore de café, le docteur ne m’a pas parlé de ça ? 
- Je vois, a fait Madame Lapis-Couse visiblement excédée. L'objectif est de collecter vos urines pendant 24 heures. Je vous donne ce bidon de deux litres cinq. Un jour où vous restez chez vous…
- On ne peut pas sortir d'ici, Madame, c’est une prison. On est comme les verres de Saint-Etienne ou de Saint-Gobain, on est consignés.
- …Vous allez faire pipi dedans. Les urines du matin au réveil du premier jour ne comptent pas, vous les jetez. Les suivantes vous les lovez là-dedans.
- Ah oui ! Pisse and love, je connais, c’est mon trident mais à l’envers dans un rond.

150509 188


- Je ne comprends rien à ce que vous dites. Si le bidon ne suffit pas vous mettrez le surplus dans une bouteille en plastique.
- Formidable, a dit Neptune. Je commence demain et je reviens vous voir quand le bidon est plein.

Poséidon - c'était là son pseudo quand il coinçait la bulle entre deux vagues à l’âme et surfait sur le net - rentra chez lui et posa le bidon à côté de sa gamelle.

Il laissa passer un autre mois. Ca n'était pas aussi excitant que cela, finalement. Et puis quand même un jour il se dit que c'était peut-être au moment de l'analyse qu'il se passerait des choses avec la jolie infirmière.
Alors ce dimanche-là, précautionneusement, il pissa dans le bidon comme si c'était dans un violon, avec âme. Bien qu'il eût bu du café et quantité de vin au banquet du midi il ne remplit guère qu'un petit demi-litre.


GANIMEDE ALORS : UN RECIT DE CAMILLE CINQ-SENS (4)

 141529 vase

Quand il se présenta à l'infirmerie le lendemain à 8h00 il eut peur de paraître ridicule, genre le mec qui joue petit bras ou qui a la prébende un peu plus que molletière.
Mme Lapis-Couse lui fit juste remarquer qu'il n'avait pas rempli… les données nominatives sur l'étiquette du bidon.
Il le fit, mettant juste des croix là où l'on demandait la date de naissance.
- Vous avez commencé à uriner à quelle heure ?
- Je ne sais pas… A neuf heures ?
- Alors je ne peux pas les prendre. Il faudra compléter et revenir me les donner à 9h00.
- Mais attendez ! C’est que je vais au boulot, moi, et puis j'ai plus envie !
- On vous avait dit les urines de 24 heures ! 24 heures c’est 24 heures ! Je vais devoir noter que les conditions du test n'ont pas été remplies convenablement !
- Si vous voulez ! Je m'en fiche un peu du reste : je ne sais pas ce qu'elle cherche la médecine-woman ! Moi ce que je sais, c’est que je ne suis jamais malade. On a tous une santé du tonnerre de Zeus et on a en permanence une forme olympique.
- Les résultats… vous passerez les prendre ou on vous les envoie ?
- Je passerai les prendre. J’adore avoir rendez-vous avec vous !
- Ils seront prêts demain soir. Tenez voilà le ticket pour venir les retirer.

Il le mit dans la poche intérieure de sa toge. Il attendit la suite mais rien d'autre ne vint.

-C'est bon vous pouvez partir. Vous attendez quoi ?
- Vous ne regardez pas mon pipi ?
- Non, on va l'envoyer au labo.
- C'est tout alors ?
- Oui c'est tout. Bonne journée !

Neptune est sorti un chouïa déçu et frustré.
Le temps a encore passé. 
Il n'est jamais allé chercher les résultats.

V’là l’boute, ma chère Isaure. »

Isaure Chassériau a regardé son oncle Camille Cinq-Sens avec des yeux en billes de loto.
Quand il racontait ce genre d'histoire mi-iatrophobe mi-y’a trop bu elle se demandait toujours si c'était du lard ou bien du cochon.

Ecrit à l'atelier d'écriture de Villejean le mardi 26 mai 2015 d'après deux photos d'un voyage à Tunis et sur le thème du temps qui passe.

28 mai 2015

Quelques roses du parc du Thabor à Rennes le 25 mai 2015 (1)

150525 107-001

150525 109-001

150525 111-001
Des jours et des lumières comme ça
Je suis désolé mais plus rien ne compte
Que l'amour de la vie !
Silence, le reste !

Posté par Joe Krapov à 22:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Quelques roses du parc du Thabor à Rennes le 25 mai 2015 (2)

150525 117-001

150525 118-001

150525 119-001

Quel rapport entre Michel Serrault et Edgar Degas ?

Ce sont mes roses préférées dans le parc du Thabor !

Quel rapport entre Lénine et Renaud ?

C'est mon dernier coup de coeur musical... et mes retrouvailles
avec la gouaille ch'ti d'un ancien des VRP et d'un autre musicien
de Marcel et son orchestre.

Le nouveau groupe s'appelle Lénine Renaud,
révérence gardée envers "Mademoiselle from Armentirèes" !

Posté par Joe Krapov à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Quelques roses du parc du Thabor à Rennes le 25 mai 2015 (3)

150525 121-001

150525 131-001

150525 135-001

S'il fallait demander son nom à chaque rose !
Le demande-t-on aux passantes ?
Soyez jolies ! Enchantez-moi !
Arborez les couleurs de la vie !
Faites-moi votre cinéma.

Les dévédés réjouissants 

Trop bien, les films de Pascal Rabaté !

Posté par Joe Krapov à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Quelques roses du parc du Thabor à Rennes le 25 mai 2015 (4)

150525 139-001

150525 140-001

150525 143-001
Toujours, toujours en rajouter
Pour finir les yeux éclatés !

Posté par Joe Krapov à 21:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 mai 2015

Choses vues rue Legraverend à Rennes le 25 mai 2015 (1)

150525 075-001

Et on fait comment quand les épices commencent à faire de l'effet ?

150525 076-001
Ca ne fait que deux... et ça ne m'intéresse pas !
T'façon j'm'en fiche, je suis déjà dehors !

150525 078-001
Le cheval chinois rue dans les brancards.

Posté par Joe Krapov à 19:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Choses vues rue Legraverend à Rennes le 25 mai 2015 (2)

150525 080-001

150525 081-001

150525 082-001

 "Au coin des mondes" est le nom de ce café rassurant :
ça va, je ne suis pas le plus nul en géométrie... dans l'espace !


Mais bon, tous les mondes ne sont pas sphé-ériques !

Et on admet très volontiers, même au sein de l'Optimistan,
que notre planète ne tourne pas très rond ! ;-)

Posté par Joe Krapov à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Sur la place Hoche à Rennes le 25 mai 2015

150525 088-001

150525 090-001

150525 089-001
A qui pourrait-on dédier cette dernière image ? ;-)

Posté par Joe Krapov à 18:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,