15 février 2015

Une fête celtique à Saint-Pol-de-Léon (Finistère) en... juillet 1996 ! (1)

D 96 09 27 Saint-Pol de Léon - Petit saunier de Guérande

D 96 09 28 Saint-Pol de Léon - Petits sauniers de Guérande

Les petits sauniers de Guérande (ou de Batz), s'ils tombent par hasard sur cette photo, ça ne manquera pas de sel !

Posté par Joe Krapov à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Une fête celtique à Saint-Pol-de-Léon (Finistère) en... juillet 1996 ! (2)

D 96 09 30 Saint-Pol de Léon - Petits Quimpérois

Petits Quimpérois
Devenus maint'nant très grands
Comme vous et moi !

D 96 09 32 Saint-Pol de Léon - Attendant son tour de danser

 Attendant son tour
Ou déjà récompensée
D' être allée danser ?

Posté par Joe Krapov à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Une fête celtique à Saint-Pol-de-Léon (Finistère) en... juillet 1996 ! (3)

D 96 09 29 Saint-Pol de Léon - Coiffe Quimpéroise (ou du Fouesnant)

D 96 09 31 Saint-Pol de Léon - Contrejour de coiffe fouesnantaise

La coiffe du Fouesnant dans toute sa splendeur !

Posté par Joe Krapov à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Une fête celtique à Saint-Pol-de-Léon (Finistère) en... juillet 1996 ! (4)

D 96 09 33 Saint-Pol de Léon - Dos de rennaise

D 96 09 34 Saint-Pol de Léon - Conciliabule celtique

 Fragments de paradis 
pour le prochain
Défi du samedi ?

Posté par Joe Krapov à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

JOUR SANS

Adrienne 2015 02 12 906866649

photo d'Adrienne 

JOUR SANS

La ruelle couverte, sur le terrain en pente,
Serpente
Vers les maisons de briques.

Les ouvertures bleues se sont fait porter pâles
Ecrasées par la lumière blanche
D’un ciel forcément sans nuages.

Labyrinthe d’ « Un soir un train »
On ne sait pas la langue qui est parlée ici
Mais nul ne vous dira où est votre chemin
Car c’est un jour sans rien

delvaux-le-rendez-vous-dephese

Les femmes des tableaux ont des yeux noirs immenses
Leurs lits servent de bancs sur les quais de la gare
Leur nudité vous réfrigère et jamais elles ne sourient
A Monsieur Paul Delvaux.
Pourtant, comme on les aime !

q555t5wb


Et comme on les préfère, malgré leur tronc de bois,
Aux sinistres squelettes
Qui se gaussent dans l’ombre !

delvaux-scene-74a8d0

Trois accordéoneux entament une la scottish dont le titre est « Pasopvoordetrap »
Cela voudrait-il dire « Attention à la marche »
Ou bien y a-t-il un piège ?

Le groupe s’appelle Tref
Et les éditons Aléa. 

A voir la ruelle inviter
Aux pérégrinations sans fin,
Faut-il se souvenir de Bruges ?
Faut-il écrire automatique ou ne rien faire
Les jours sans ?

De toute façon, c’est trop tard
J’ai déjà signé mon méfait
Et maintenant, vers le sommeil,
Sur les traces de Simenon
Je prends la fuite de M. Monde ! 

La fuite de Monsieur Monde


Ecrit en commentaire sur le blog d'Adrienne à partir de la photo du haut de la page

P.S. Si dans ce labyrinthe d'impressions vous avez besoin d'un fil rouge, empruntez celui de Johanne Humblet !
(La musique de Tref inspire bien des voyages !)


Numéro "Fil Rouge" de Johanne Humblet par jojohanne

Posté par Joe Krapov à 14:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

UNE INTERVIEW DE LOUIS DDDDEUX / par Stephen Barn

- Si on… si on mmm’avait dddit que je ne dedevais pas pâte pas tant ouvrir de paparenthèses, dedidigresser, enrerober, orner de ffffffioritures… Si seulement on me, on mmm’avait dit qu’il fallait des ffff, des frrreufreu, des phrases courtes, sujet veverbe comcomplément d’objet comcompréhensibles par le plus zin le plus zinzin… le plus humble de mes sujets !

- Oui ? Votre père, Charles le Chauve ne vous avait pas prévenu ?

- Si on me me l’avait dit que le le lllecteur actuel, l’internaunaute zazappeur, le sossollicité de tttoutes parts, l’hy, l’hyperactif hypppperconnnecté y y perd vite le fffffffffil d’une pensée, la mienne, qui prend toutout son temps et toutoute sa liberté pour exprimer son jjjus…

- Ni votre grand-père, Louis le Pieux ?

- Si on m’avait dit que 140 sisignes susuffisent ddddédésormais à ce crâne de piaf pour exprimer son sssssentiment en un gagazouillis sur Te Twitter… !

- Charlemagne pourtant, votre ancêtre, avait bien inventé l’école !

- Sa… Sasssa.. Sacré Charlemagne ! Si on me l’avait dit qu’une ppplanète entière se sassatisfait soudain d’un « non mais allô tttt’es où la ? » pour ressentir du bbbbien-être au niveau de son nombril, comme si les voies du bonheur, moins impépénétrables que celles du Seigneur, se trouvaient dans l’oreille gauche ou droite selon qu’on tient le volvolant ou qu’on fait autre chose en écoutant le téléffffphone portable ! Bref, si on m’avait dit que pour être lu et apprécié il fallait se limiter à 23 lignes pas plus, j’aurais suivi la règle et je me serais concentré sur l’essentiel ! Ouf ! Ca je l’ai bien dit !

- Et c’est quoi, l’essentiel, Majesté ?

- L’esse… L’essence…L’essentiel, c’est que l’Histoire bébe… bébé…bégaye !

- C’est vrai ! Louis Aragon le disait déjà : « Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà…

- Tttt… ttreu… trotte…Trop tard ! On est en ligne 24 !

IL 150209 120108__002

 Ecrit pour les Impromptus littéraires du 9 février 2015 à partir de l'incipit "Si on m'avait dit que..."

Posté par Joe Krapov à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

C'EST ROBOT POUR ETRE VRAI !

Mélanger l’us de Millet et la coutume de Millau qui consiste à jeter du haut du viaduc les moutons trouvés sous le lit de la bergère ;

2015 02 12 Jean-François_Millet_fiadeira dark vador


Confondre, sans déférence, séquelle, séquence, fréquence, Fasquelle, préférence et prequel sans voir que la saga rend le lecteur gaga ;

Traduire par « La guerre des étoiles » ce qui était outre-Atlantique « Les guerres de l’étoile » mais de l’Etoile à la Concorde le vieil orchestre à mille cordes ne joue qu’au temps des Champs-Elisez-moi ;

2015 02 12 Jean-François_Millet R2D2


Mettre la charrue avant les bœufs, crier « Houe Houe » comme un fantôme ;

2015 02 12 l'homme à la houe


Se désoler : le Champagne n’est pas pour tout le monde, il y a la dream team et le couple plus souple qui trime sous sa coupe, et l’envol des soucoupes préfigure le crime ;

DDS 338 102038104_o


Lancer l’alarme : Marre de ces armes ! Arrêtez votre cinéma ! Cessez vos guerres !

Rêver à l’heure de l’Angelus qu’un ange vienne sonner les cloches de ces « élus ».

2015 02 12 Angélus de Millet réduit

 

Ecrit pour le Défi du samedi n° 337 d'après cette consigne 

Posté par Joe Krapov à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,